Le mercredi 6 juillet, Le Dorothy a eu l’honneur d’accueillir Louisa Yousfi, journaliste, auteure, militante. Avec Rester barbare (Ed. La Fabrique, 2022), elle signe un essai littéraire et politique passionnant qui interroge en profondeur les notions d’intégration, de barbare, d’identité, de tradition, de modernité… Elle cherche à rendre compte de la condition psychologique, politique, sociale de « l’indigène », c’est-à-dire de l’immigré ou du descendant d’immigrés. Ce livre ne peut pas laisser indifférent.

Extraits :  » Plus on tente de prouver notre humanité, plus on fait grandir le soupçon. Commencer à se justifier, c’est commencer à admettre que le doute était permis et qu’il le sera toujours. (…) Nous, première, deuxième et énième génération, toute la bande des « naturalisés », des droits-du-solistes, des doubles passeports, des déchéançables de nationalité, le savons trop bien : franchir leur frontière sans la détruire, c’est la reconduire derrière soi et derrière soi barrer la route à d’autres barbares, fabriqués pour l’occasion. (…) L’essence d’une frontière, c’est la possibilité de la trahison.  »

La soirée a pris la forme d’une discussion des problèmes et des thèses soulevés par l’ouvrage. Anne Waeles et Imtinen Abidi ont assuré l’organisation et l’animation de la soirée en menant l’échange avec Louisa Yousfi.

Enregistrement audio de la discussion : https://anchor.fm/le-dorothy/episodes/Echange-autour-du-livre-Rester-barbare-de-Louisa-Yousfi-en-prsence-de-lauteur-e1ku8tv