Cycle de conférences : Ordre et désordre républicains

jeudi 4 avril 2024 | Cycle de conférences

La Bible, une nouveauté radicale ?

Le cycle

Vivre en République implique qu’en droit, l’ordre public s’accorde avec la liberté politique. Mais qu’en est-il en fait ? En France, répression policière et privations de liberté semblent s’intensifier à mesure que se renforce l’arsenal discursif et législatif contre les “séparatismes” de tous ordres. La défense de l’ordre républicain contre ses “ennemis” et leur “radicalité” devient l’argument essentiel des attaques à l’endroit des libertés associatives, mais aussi religieuses. Dans ce cycle de conférences, nous chercherons d’abord à interroger la République au nom de son idéal, celui d’un régime de liberté et de justice : la réalité est-elle à la hauteur de cet idéal ? Plus profondément, il s’agira aussi d’examiner l’idée même de République dans ses ambiguïtés, ses impensés et ses failles : l’ordre républicain repose-t-il nécessairement sur la répression, sur la violence et sur certaines formes d’injustice ? Ou est-il possible, à l’inverse, d’œuvrer pour une République vraiment émancipatrice ? Autrement dit, la République pourra-t-elle un jour tenir ses promesses ?

Les soirées

Jeudi 4 avril 2024 à 20h : Troubles à l’ordre public ? Les religions dans la République, avec Valentine Zuber, historienne.

Mardi 30 avril 2024 à 20h : Tous écoterroristes ? Débat sur la criminalisation des luttes, avec Julien Talpin, sociologue.

Jeudi 13 juin 2024 à 20h : Laïcité face à l’islam : émancipation ou contrôle ? Avec Haoues Seniguer, politiste.

1. Troubles à l’ordre public ? Les religions dans la République

Qu’est-ce que l’histoire religieuse nous apprend sur la place des religions dans la vie démocratique aujourd’hui ? Le moment 1905 consacre le modèle français de liberté religieuse mais le lien entre République et diversité des pratiques religieuses semble aujourd’hui érodé. De fait, l’exercice de la liberté religieuse donne lieu, depuis les années 1990, à une vaste jurisprudence dans plusieurs pays européens et devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). Les religions seraient-elles devenues un trouble à l’ordre public ? Du cléricalisme comme ennemi désigné des gouvernements à la diversité des pratiques religieuses, peut-on voir un lien entre sentiment anti-protestant dans la France du dernier XIXe siècle et peur de l’islam aujourd’hui ? L’élaboration de la laïcité comme valeur démocratique relève-t-elle d’une cohérence propre de l’idée républicaine ?

Nous aborderons ces questions avec Valentine Zuber, professeur à l’École pratique des hautes études (EPHE) et autrice, notamment, de Laïcité en débat (2020).

2. Tous écoterroristes ? Débat sur la criminalisation des luttes

Description à venir.

3. La laïcité face à l’islam : émancipation ou contrôle ?

Description à venir.