Les enjeux de la conférence du 15/03/2022 :

Le problème de l’alliance entre le trône et l’autel est aussi vieux que le christianisme. Et les vagues bruyantes de sécularisation et de séparations entre Eglises et Etats peuvent aujourd’hui nous laisser penser la question réglée. Pourtant, aux XIXème et XXème siècle, l’Afrique fut simultanément colonisée et évangélisée. Et si les relations entre missionnaires et pouvoirs coloniaux ont pu prendre plusieurs formes, ces deux entreprises furent indissociables et le christianisme peine encore à remettre en cause l’entreprise coloniale. Pour quelles raisons ?  Et si la scène coloniale révélait l’alliance encore continuée de l’Église avec le pouvoir d’État ? Lors de cette conférence nous nous demanderons à quoi ressemblerait une théologie politique qui reviendrait de la colonies et de ses égarements. Pour libérer le christianisme de sa compromission avec la violence d’État, et de « l’apostolat de conquête » (pour citer le théologien Karl Rahner), pour envisager un christianisme qui aurait renoncé au pouvoir.

L’invité :

Léonard Katchekpele est togolais. Il est prêtre et docteur en théologie. Après 11 ans dans le diocèse de Metz, actuellement en mission à Spire (Allemagne) comme prêtre en paroisse et juge au tribunal diocésain. Ses ouvrages : « Dieu est assez grand pour se défendre tout seul. L’apologie du témoin » (Lessius, 2018) « Les enjeux politiques de l’Eglise en Afrique. Contribution à une théologie du politique » (Cerf, 2016)

L’enregistrement de la conférence : https://anchor.fm/le-dorothy/episodes/Dcoloniser-le-Christianisme–la-thologie-de-retour-dAfrique-e1freua